L’incontinence urinaire

Ce dossier donne des informations sur l’incontinence urinaire et les problèmes résultant des différentes formes d’incontinence urinaire. Il donne également des informations pour résoudre ce problème au moyen des conseils disponibles sur l’incontinence et d’exercices que vous pouvez réaliser vous même.

Selon l’ICS (International Continence Society), l’incontinence urinaire se caractérise par la perte involontaire d’urine. Selon des statistiques officielles, environ 8% de la population souffre d’incontinence.

En réalité, les statistiques sont incomplètes et l’incontinence urinaire touche un plus grand nombre de personnes. L’incontinence urinaire n’étant pas un sujet abordé ouvertement, certaines personnes incontinentes ne savent pas quelle aide est disponible et où la trouver. Chaque personne vit son incontinence différemment.

Même de faibles fuites urinaires sont embarrassantes, et peuvent provoquer un isolement social. L’incontinence urinaire est souvent considérée, à tort, comme étant un problème féminin. Si au sein de jeunes populations, davantage de femmes sont touchées par l’incontinence urinaire

– chez les jeunes femmes en âge de procréer, le pourcentage d’incontinence urinaire est de 10 à 15%, alors qu’il n’est que de 5% pour les hommes du même âge

– au sein de populations plus âgées (70 ans environ), les différences face à la maladie s’estompent et presque autant d’hommes que de femmes souffrent d’incontinence.

Un peu d’anatomie …

Les problèmes d’incontinence urinaire apparaissent dans le système urinaire inférieur, c’est à dire dans la vessie et/ou dans l’urètre.

Chez l’homme, une hypertrophie de la prostate peut également être la cause d’une incontinence urinaire.

un peu d'anatomie

Deux sphincters, situés autour de l’urètre, permettent de fermer l’urètre et de contrôler le flux d’urine. Un disfonctionnement de ces sphincters peut être la cause d’une incontinence urinaire. L’action des muscles pelviens est très importante. Ils doivent se contracter rapidement et soutenir les autres organes lorsqu’un risque de fuite survient, comme par exemple lors d’une toux ou d’un éternuement. Il est donc très important de maintenir l’élasticité et la force de ces muscles, par exemple en faisant des exercices au niveau du bassin tels que ceux décrits ultérieurement dans ce livret.

Différentes formes d’incontinence existent. Les plus courantes sont décrites ci-dessous.

Qu’est-ce que l’incontinence d’effort ?

L’incontinence d’effort est la forme la plus courante. Elle survient principalement chez les personnes jeunes, et plus particulièrement chez les femmes.

L’incontinence d’effort est une fuite involontaire d’urine provoquée par un effort physique soudain ou un éternuement.

La fuite peut varier de quelques gouttes à des quantités plus importantes, sans jamais atteindre un volume complet d’urine.

La cause de cette fuite peut provenir des muscles pelviens distendus, d’une diminution des propriétés de contraction des sphincters autour de l’urètre ou de changements hormonaux.La cause de cette incontinence peut également provenir d’une combinaison de toutes ces raisons. Solutions de traitement Indépendamment du traitement recommandé, les exercices pelviens sont également importants. De petites protections d’incontinence telles que les couches anatomiques Mono ou Micro sont parfois nécessaires durant le traitement.

Parlez-en avec votre médecin généraliste

Qu’est-ce qu’une incontinence par impériosité mictionnelle/vessie hyperactive ?

Dans ce cas, la vessie est hyperactive et déclenche une envie d’uriner soudaine et irrépressible, même si le volume contenu est très faible. L’incontinence par impériosité mictionnelle est définie comme une fuite involontaire accompagnée ou immédiatement précédée par un besoin impérieux d’uriner.

Une personne souffrant d’une incontinence par impériosité mictionnelle sévère peut se rendre aux toilettes plus de 40 fois par jour, alors que la norme tourne autour de 7 fois par jour. Ces personnes ont du mal à distinguer l’envie d’uriner et le début de la miction. Elles urinent de façon soudaine et incontrôlée immédiatement après avoir ressenti une forte envie d’uriner plus ou moins douloureuse.

Incontinence dû à une vessie hyperactive

La fuite peut varier de quelques gouttes à un volume complet d’urine contenu dans la vessie. Il est rare de souffrir d’une incontinence par impériosité mictionnelle sans fuite.

Il existe différentes causes à l’incontinence par impériosité mictionnelle, telles que les infections urinaires, les problèmes gynécologiques, et les maladies neurologiques.

Qu’est-ce que l’ incontinence par trop plein (par regorgement) ?

Les symptômes qui caractérisent l’incontinence par trop plein sont les fuites urinaires permanentes ou liées à un mouvement. Cela peut toucher les hommes comme les femmes.

Chez les hommes, une hypertrophie de la prostate peut être la cause de ce problème. La glande prostatique est normalement de la taille d’une noisette. Placée sous la vessie, près de l’urètre, la glande grossit avec l’âge chez la plupart des hommes. Cela peut entraîner des difficultés à uriner, la glande obstruant le canal urinaire à travers l’urètre. 50% des hommes âgés de 50-60 ans développent une hypertrophie de la prostate. Le pourcentage est d’environ 80% à l’âge de 80 ans, faisant de l’hypertrophie de la prostate l’une des affections médicales les plus courantes chez l’homme.

Incontinence par trop plein

Cette affection est normalement bénigne, bien qu’elle entraîne les problèmes urinaires suivants :

* problèmes pour uriner, en dépit d’une envie d’uriner

* un faible écoulement de l’urine, qui nécessite plus de force pour vider la vessie

* sentiment que la vessie est toujours pleine

* envies fréquentes d’uriner, de jour comme de nuit, provoquant souvent des troubles du sommeil.

* Après avoir uriné, apparition de fuites « goutte à goutte »

Il est toujours important de connaître la cause d’un problème urinaire.

Consultez votre médecin généraliste.

Il est difficile de vider complètement une vessie lorsque des troubles urinaires apparaissent de sorte qu’une petite quantité d’urine demeure au bas de la vessie après avoir uriné. Cette urine résiduelle est propice aux infections bactériennes et augmente le risque d’infections urinaires étendues. Solutions de traitement Une hypertrophie de la prostate implique un traitement d’ordre médical ou chirurgical.

Pour plus d’information, consultez votre médecin généraliste.

De faibles fuites peuvent apparaître avant, pendant ou après le traitement, et l’utilisation de produits d’incontinence adaptés aux hommes peuvent également être nécessaires.

Quelques informations sur les muscles pelviens…

Ce petit groupe de muscles a une fonction très importante : celle de soutenir les organes abdominaux inférieurs. Si une pression augmente dans la cavité abdominale lors d’une toux ou d’un éternuement, des impulsions sont envoyées aux muscles pelviens afin de contracter et refermer l’urètre, l’anus et le vagin.

Des muscles relâchés ou distendus ne peuvent pas exercer leur fonction convenablement, entraînant des fuites urinaires. La pratique d’exercices réguliers est donc la meilleure façon d’entretenir les muscles pelviens.

Muscles pelviens contractés Muscles pelviens détendus

Les exercices de l’incontinence d’effort, en exerçant une contraction régulière des muscles pelviens, devraient ainsi permettre de réagir aux pressions abdominales croissantes et d’éviter les fuites urinaires. Un entraînement régulier, basé sur la durée de la contraction musculaire, permet de restreindre l’envie d’uriner. Vous n’êtes jamais trop âgé pour rééduquer vos muscles pelviens.

Exercices de rééducation des muscles pelviens

Comment savoir si je fais mes exercices correctement ?

Vous pouvez vérifier si vous utilisez les bons muscles en contrôlant et en arrêtant votre écoulement d’urine lors d’un passage aux toilettes.

Ne faites ce test qu’un court instant, et ne vous entraînez pas à le faire régulièrement, au risque d’inverser le résultat escompté: vider totalement la vessie. Dans le cas de l’incontinence par impériosité mictionnelle, il est important d’augmenter la capacité de la vessie. Si vous allez souvent aux toilettes et que vous videz votre vessie, celle-ci devient plus petite et perd de son élasticité. Une rééducation ciblée signifie que votre vessie contiendra à nouveau une quantité normale d’urine. L’objectif étant de prolonger la durée des intervalles entre deux passages aux toilettes.

Que puis-je faire d’autre ?

Vous pouvez remplir un questionnaire que vous trouverez auprès de votre médecin généraliste. Ce questionnaire analyse sur trois jours vos habitudes urinaires. Un problème chronique peut être facilement décelé en remplissant ce questionnaire, c’est également une bonne préparation en vue de votre rendez-vous avec votre médecin généraliste.

* Inscrivez sur le questionnaire ce que vous buvez et à quelles heures.

* Notez la quantité d’urine et l’heure de chaque passage aux toilettes.

* Notez toute fuite, l’heure et l’activité liée à cette fuite.

Rééducation de la vessie.

Il ne s’agit pas d’uriner préventivement avant toute activité, comme par exemple avant une sortie, mais d’attendre d’avoir réellement envie d’uriner.

Quand vous en ressentez l’envie, asseyez-vous un moment, et l’envie devrait passer. Cela vous permettra d’attendre un peu plus longtemps. Buvez modérément le soir, et rappelez-vous que le café, le thé et la bière sont des boissons particulièrement diurétiques.

Parfois, une rééducation de la vessie peut entraîner des fuites plus importantes lorsque vous essayez de vous restreindre pendant de longs moments. Ceci est normal et s’améliorera tout au long de la période de rééducation. La rééducation de la vessie est longue et requiert de la patience et de la volonté ! Mais cela fonctionne et permet de rectifier certains des problèmes que vous rencontrez.

Avant de commencer une rééducation pour une incontinence par impériosité mictionnelle, il est très important d’en parler à votre médecin généraliste pour qu’il vous examine.